Jérémy Hababou

Lyriques et mélodiques, les compositions de Jeremy Hababou sont le fruit de ses expériences et d’inspirations diverses qu’il exécute en trio. (piano, contrebasse, batterie) Ses influences remontent aux racines du jazz : Art Tatum, Bud Powell ou encore Thelonious Monk.

Biographie

Bio photo
Bio photo

Jeremy Hababou est un pianiste et compositeur franco-israélien, né en 1989.
Il commence l’étude du piano à l’âge de 17 ans, et développe alors une réelle passion pour le jazz.
Il a eu l’opportunité de rencontrer le pianiste Omri Mor, qui durant deux années, va lui enseigner les bases du piano jazz.
En 2010, Jeremy gagne un concours d’entrée et intègre le « Center For Jazz Studies » à Tel Aviv, parrainé par le célèbre contrebassiste Avishai Cohen en coopération avec la « New School of Jazz » de New York. Durant cette période il a pu fréquenter et collaborer avec la nouvelle vague de musiciens israéliens dans les clubs de jazz de Tel-Aviv.
En 2012, il rencontre la chanteuse Anne Ducros qui l’encourage à s’introduire sur la scène française et l’invite à jouer la première partie de son concert au Théâtre « Bobino » à Paris.
L’année suivante il compose et enregistre son premier album « Run Away ».
C’est en Juillet 2014 que Jeremy est finaliste du concours international de Piano Solo Jazz de Montreux. Par la suite il décide de s’installer en France et commence à fréquenter les clubs de la capitale et les festivals de jazz. Son premier album « Run Away » enregistré avec Ziv Ravitz (batterie), Haggai Cohen Milo (basse) Gilad Ronen (saxophone, direction artistique) sort le 20 Mai 2016 chez « Gaya Music ». Le disque a été acclamé par la critique. La presse, la radio ainsi que les festivals ont suivi.
Un autre regard s’est alors porté sur lui, celui d’André Manoukian, qui a décelé en Jeremy un des nouveaux jeunes talents.
André diffuse la musique de Jeremy dans des émissions de grande écoute sur « France Inter » puis l’invite à jouer dans son festival Cosmo Jazz à Chamonix. Une réelle complicité s’installe entre les deux musiciens. Jeremy devient le professeur de piano d’André et ils  décident de créer un projet de piano à quatre mains qu’ils présentent pour la première fois sur la scène du New Morning en Novembre 2016.
En Juin 2018 il sort son deuxième album « Nuances » accompagné des musiciens Lukmil Perez à la batterie et Chris Jennings à la contrebasse, la réalisation artistique étant menée par Eric Legnini.
Parallèlement, Jeremy interprète et compose pour le cinéma et le théâtre. Il participe à la bande son de «Django»  réalisé par Etienne Comar avec Reda Kateb et Cécile de France, «La promesse de l’aube» (Romain Gary) réalisé par Éric Barbier avec Pierre Niney et Charlotte Gainsbourg, «L’Empereur de Paris» réalisé par Jean Francois Richet avec Vincent Cassel, « Eiffel » réalisé par Martin Bourboulon avec Romain Duris et Emma Mackey (sortie prévue fin 2020).
Au théâtre, il met en musique des lectures avec Noam Morgensztern de la comédie française, Laure Calamy, Nicolas Maury et Michel Vuillermoz de la comédie française.
En Juillet 2019 Diana Krall lui confie la première partie de ses deux concerts à L’Olympia.
La même année, il compose le quatrième album de la chanteuse Mélanie Dahan.
En 2020 il rencontre l’humoriste Gad Elmaleh avec qui il entreprend un projet musical en hommage à Claude Nougaro. L’album est signé chez Blue Note / Universal Music France. Cela lui permet de collaborer avec des musiciens de renom comme Bireli Lagrene, Ibrahim Maalouf, Richard Galliano, Angelique Kidjou, Karim Ziad et Eric Legnini.
Actuellement, il compose la bande originale du film « Eugenie Grandet » réalisé par Marc Dugain, ainsi que la musique du nouveau film de Pascal Elbe « On est fait pour s’entendre » avec Sandrine Kiberlain dont la sortie est prévue pour 2021.

Afficher plus