Sylvain Luc

Nouvel album "Sylvain Luc by Renaud Letang", sorti le 25 septembre; Plusieurs projets en tournée en 2021: solo, duo avec Biréli Lagrène, duo avec Stéphane Belmondo, duo avec Marylise Florid et quartet avec André Ceccarelli, Stéphane Belmondo et Thomas Bramerie

Biographie

Bio photo
Bio photo
Bio photo
Bio photo

 

Qu’est-ce qui a poussé Sylvain Luc à se plonger à la source de Letang ? A mêler son jazz, free fondamentalement, aux arrangements pop du réalisateur que toute la variété française s’arrache, de Manu Chao à Alain Souchon. Quand un sorcier de la six-cordes, maître de l’impro, rencontre un alchimiste des studios, on s’attend à de jolies surprises et quelques contrepieds. « Joga bonito », s’émerveillent les footballeurs brésiliens. Un bon jeu, swing ou samba, qu’affectionne particulièrement le dribbleur de partitions bayonnais, à contretemps définitivement, pour qui il n’existe pas de jeux interdits. Disons-le d’emblée : c’est certainement là le projet le plus novateur de Sylvain Luc, pourtant réputé ne jamais être là où on l’attend.

Plusieurs projets en tournée en 2021 : solo, en duo avec Stéphane Belmondo et duo avec Biréli Lagrène, en trio avec André Ceccarelli et Thomas Bramerie et en quartet avec André Ceccarelli, Stéphane Belmondo et Thomas Bramerie

C’est l’histoire d’un homme amoureux d’une guitare. Il fait corps avec elle, en tire des sons, des frissons inouïs, à croire qu’ils inventent ensemble de nouvelles notes et frôlent l’accord parfait. Il est tombé dedans tout petit, à quatre ans, avant d’étudier le violon et le violoncelle pendant 10 ans au conservatoire de Bayonne. Et bien sûr la guitare classique, qu’il détourne, débauche vers le jazz, sa passion.
Il s’installe à Paris et devient très vite arrangeur, compositeur, accompagnateur de nombreux artistes de variété, Catherine Lara, Michel Jonasz, Al Jarreau. Dès le début il est épaulé dans ses démarches dans le monde du jazz par le batteur André Ceccarelli qui restera un fidèle compagnon tout au long de sa carrière. Il est promu bassiste du trio Richard Galliano et intervient comme guitariste avec Eric Le Lann.
Très vite repéré, il va alors jouer avec ce que le jazz compte comme interprètes incontournables : Wynton Marsalis, Steve Gadd, Lokua Kanza, Michel Legrand, Elvin Jones, Dee Dee Bridgewater, Manu Katché, Stéphane Belmondo, Michel Portal, Bernard Lubat, Steve Lukather, Larry Coryell, Al Di Meola, Didier Lockwood, John Mc Laughing, Billy Cobham, Jacky Terrasson, Marcus Miller, Richard Bona et bien d’autres.
Si son jeu est baigné de jazz, Sylvain Luc est certainement un vrai caméléon de la musique, à l’aise dans tous les styles musicaux et dans toutes les formes que la musique peut prendre.
Il n’y a pas chez lui d’ostracisme, le seul critère qu’il souhaite revendiquer est celui de la qualité que doit prendre la musique et il sait magnifier, sans user d’effets de manches, une mélodie populaire ou un standard de jazz.

Si certains puristes reconnaissent en lui un très grand improvisateur capable de mettre à profit une technicité déconcertante, il peut se jouer des airs de l’enfance et faire des digressions sans toucher à l’âme même de la musique.
Doté d’une technique époustouflante, Sylvain Luc impose une liaison profonde, intense, charnelle à la musique, donnant l’impression d’un lien direct entre le cœur et les doigts, sans notion d’effort ou de prouesse

 

Afficher plus

Concerts à venir

Sylvain Luc

Le Mans - Chorus

Sylvain Luc

Le Mans - Chorus

Sylvain Luc

Albi - Scène nationale

Sylvain Luc

Paris - Studio de l'Ermitage

Sylvain Luc

Paris - Duc des Lombards

Sylvain Luc

Paris - Duc des Lombards

Sylvain Luc

Paris - Duc des Lombards

Sylvain Luc

Boulogne Billancourt - La Seine Musicale

Sylvain Luc

Longjumeau - Théâtre de Longjumeau